Seul 24% des salariés jugent la place du travail importante, contre 60% en 90

C'est dans les réponses humaines face à ces enjeux que les organisations doivent concentrer leurs efforts. Et le coaching est un puissant levier pour y parvenir 💡

La société est en profonde mutation. Entre 1990 et aujourd’hui une étude démontre (une fois de plus) les profondes évolutions du monde du travail et la recherche d’épanouissement et de sens des salariés. Entre ces 2 dates :

71% priorisent la famille contre 81% il y a 30 ans

46% privilégient la place des amis et relations contre 40%

41% considèrent comme très importants les loisirs contre 31% par le passé

28% estiment la religion comme importante contre 42%

Cela démontre un besoin d’appartenance, d’estime de soi et d’accomplissement plus fort, avec un rejet de la tradition. Leur réalisation passent d’avantage par les relations amicales et les loisirs au détriment des valeurs « refuges » tels quel la famille et surtout le travail.

Comment l’entreprise peut-elle s’adapter ? en offrant politiques RSE engagées et participatives, de permettre un certain accomplissement de soi en donnant aux collaborateurs les clés pour libérer leur potentiel. A travers le développement des soft skills, la mise en commun de compétences, et en offrant la possibilité de participer à des projets structurants pour l’entreprise. C’est dans les réponses humaines face à ces enjeux que les organisations doivent concentrer leurs efforts. Et le coaching est un puissant levier pour y parvenir 💡

Pour aller plus loin

Partager :

Laisser un commentaire

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Posts apparentés